Game Start : La Passion avant tout


[TEST] The Legend of Legacy sur 3DS

The-Legend-of-Legacy-characters

2016 sera peut être la dernière grosse année pour la 3DS. Nintendo a en effet décidé de sortir de nombreux bons jeux sur sa portable et c’est surtout les RPG qui vont se tailler la part belle du gâteau. Entre les Dragon Quest VII et VIII, Bravely Second, et autre Etrian Odyssey, il y en a un autre qui a su me faire jouer de nombreuses heures. The Legend of Legacy est un RPG pas vraiment comme les autres et le concept du jeu risque de ne pas plaire à tout le monde.

Avide de rêve, d’aventure et d’espace
tumblr_npsjfvqq8C1qzp9weo7_400Dès le lancement du jeu vous devez choisir votre personnage parmi 7 héros, chacun a sa propre destiné et son objectif. On vous colle deux autres aventuriers dans les pattes pour vous aider (que vous pourrez changer quand vous le souhaitez) et le roi du village d’Initium vous ordonne d’explorer les alentours. Explorer, c’est bien le maître mot de The Legend of Legacy, car il n’y a pas vraiment d’histoire, et d’ailleurs on s’en moque pas mal à vrai dire. Le jeu vous propose surtout de deffricher des zones encore secrètes peu connu des otoctones pour les sécuriser et découvrir de nombreux trésors. Initium sera votre point de repère sur la carte, puisqu’il s’agit du seul village où vous pourrez trouver une auberge pour reprendre des forces et sauvegarder, un marchant très radin tellement il a peu de choses à vendre et une échoppe pour écouter les derniers ragots du moment.

Une fois votre équipe prête, il est temps de se lancer dans l’aventure. Sur la carte, vous choisissez le lieu à explorer, tout en sachant qu’il vous appartiendra d’en découvrir par vous même ou plus facilement en achetant des cartes chez le marchand. Votre but est simple, cartographier les lieux diviser en plusieurs parties en les parcourant de fond en comble. Vous pourrez ensuite à tout moment décider de revendre ces informations, contre de la monnaie sonnante et trébuchante. Je vous conseille d’ailleurs vivement de compléter vos cartes à 100% pour trois raisons : Premièrement vous n’aurez l’occasion de revendre le précieux parchemin qu’une fois, deuxièmement cela vous rapportera bien plus d’argent (en plus des objets rares que vous aurez trouvé) et troisièmement vous aurez grand besoin d’avoir du liquide car ce ne sont pas les monstres que vous croiserez qui vont vous en lâcher des masses. Tout repose sur l’exploration et The Legend of Legacy est très clair dès le début de l’aventure, vous allez en bavez !

Tu parcours la Terre, le Ciel, cherches ton chemin, c’est ta vie, ton destin
original
Je préfère être transparent avec vous, The Legend of Legacy ne vous fera pas de cadeaux et il va falloir s’accrocher dès vos premières heures d’explorations car les ennemis rencontrés vont vous terrasser plus d’une fois sans que vous n’y soyez préparé parfois. Contrairement à la majorité des RPG, le jeu ne propose pas de points d’expérience à gagner pour faire évoluer chaque personnage. Les combats vous permettront bien évidement de faire augmenter vos points de vie, magie et armements mais l’ensemble reste très aléatoires. Il m’est arrivé régulièrement d’enchaîner les ennemis, dont on ne connait même pas le nombre de points de vie, pour améliorer la force de mes attaques sans succès et ainsi me faire laminer d’un coup car je tombe sur un groupe de monstres bien plus fort. Je me relance dans l’aventure avec un nouveau combat et là je gagne des nouvelles aptitudes ou augmente mes points de vie.

C’est très déstabilisant quand on ne joue qu’à des RPG classiques, car si lors d’un combat vous n’obtenez pas des nouvelles compétences et que vous perdez vous recommencerez à votre dernier point de sauvegarde sans les avoir acquis. D’ailleurs petite parenthèse, je vous invite à abuser de la sauvegarde rapide (en appuyant sur R+X) pour éviter toute désillusion lors d’un Game Over. Après lors de vos joutes vous aurez également deux possibilités pour vous en sortir, mettre les éléments (Eau, Air et Feu) de votre côté en les invoquant pour utiliser des pouvoirs magiques associés et frapper plus fort  (les monstres aussi pourront utiliser cette méthode avec les ténèbres) ou fuir. Sachant que la fuite est à chaque fois réussie mais qu’elle vous ramènera au début du niveau même si vous étiez arrivés au dernier morceau de la carte à explorer. Autre particularité qu’il faudra bien gérer et qui risque de vous faire arracher les cheveux en début de partie c’est la perte de point de vie pendant votre périple. Je m’explique, lorsqu’un de vos explorateurs se fait tuer, vous avez la possibilité en lui redonnant de la vie, de le ressusciter. La contre partie c’est que le maximum de vos HP sont réduits et pour en récupérer la totalité il faudra retourner à l’auberge faire un gros roupillon.

213751_screenshot_04_lSi certains risquent de lâcher le jeu en route à cause de sa difficulté aléatoire et son gameplay plutôt retors, de mon côté j’ai tenu bon. J’ai été tout simplement hypnotisé par les mécanismes du jeu. Ici le scénario est secondaire et j’ai pris du plaisir à explorer les zones pour obtenir des cartes complètes, obtenir de nouveaux pouvoirs et vaincre certains ennemis puissants devient parfois jouissifs. Je ne peux que vous conseiller, si vous vous jeter dans l’aventure, de bien choisir votre équipe de base et de ne plus en changer avant la fin. La difficulté  étant parfois très élevée, utiliser un explorateur qui démarre de zéro se révélera particulièrement inefficace. Graphiquement le jeu est vraiment agréable avec sa réalisation propre et ses décors colorés qui apparaissent et disparaissent façon pop-up, même si le concept pourra, encore une fois en rebuter plus d’un. Les musiques mettront tout le monde d’accord, certains thèmes sont envoûtants et dans l’ensemble l’OST est une véritable réussite qui accompagne à merveille votre aventure.

Ton destin est sans pareil, l’aventure t’appelles
the_legend_of_legacy_3DS_3
Alors oui, The Legend of Legacy est un jeu qui ne se laisse pas aborder facilement. Il faut prendre son temps, savoir être un bon stratège pendant les combats, être un peu masochiste aussi, persévérer pour qu’une fois vos personnages bien entraînés vous puissiez prendre énormément de plaisir comme j’ai pu en avoir. La relation avec The Legend of Legacy c’est un peu l’amour vache ou bien encore je t’aime moi non plus. Mais purée qu’est-ce que j’ai aimé détester ce jeu sur lequel je vais régulièrement revenir pour terminer les 7 destinées.  Il y a toujours des endroits à découvrir, des monstres à tuer, des ennemis qu’on essai à nouveau de battre une fois devenu plus fort, des nouvelles armes et bien plus encore.

Alors oui beaucoup n’aimeront pas, car nous sommes bien loin des RPG à la routine classique et aux combats au tour par tour réglés comme du papier à musique. Ici c’est l’exploration qui est à l’honneur , avec des combats obligatoires pour pouvoir avancer. Cependant, je vous conseille au moins de tester la démo sur l’eShop qui vous propose 4h de jeu et d’y jouer par petite session pour dompter la bête et ainsi l’apprivoiser.

Image de prévisualisation YouTube

[RETRO] Dead or Alive Xtreme Beach Volley sur Xbox

DOAX3-61

Si il y a bien un jeu qui risque de faire polémique ces prochains mois, auprès de la gente féminine en tout cas, c’est Dead or Alive Xtreme 3. Le Beach Volley n’est même plus une excuse pour s’extasier devant ses beautés modélisées par le Soft Engine 2,0 de la Team Ninja. La dernière vidéo en date lors du Taipei Game Show qui nous montre le mode ShowCase prouve bien que tout est fait pour que les hommes bavent sur leur manette. C’est surement pour cette raison que le jeu ne sortira peut-être pas en occident, le contenu est tellement explicite que même le Community Manager avait déclaré :

guill_01Êtes-vous au courant des problèmes qui touchent l’industrie du jeu vidéo en ce qui concerne la façon de traiter les femmes ? Nous ne voulons pas parler de ces choses ici. Mais cette décision a assurément été mûrie durant ces deux dernières années. Merci ! »

Je rassure tout de même les (a)mateurs, vous pourrez toujours vous jeter sur la version ASIA qui sera region-free et avec des sous-titres en anglais. D’ailleurs a l’occasion de la sortie de Dead or Alive Xtreme 3 sur PlayStation 4 et PSVita prévu pour le 24 mars prochain, je me suis dit que vous aimeriez avoir un avis sur le premier opus. Sortie le 28 mars 2003 en Europe sur Xbox première du nom, la Team Ninja profitait de l’aura de son jeu de baston, Dead or Alive, pour sortir un spin-off, exclusivement basé sur les filles de la série. Microsoft souhaitait également un jeu pour attirer d’avantage le public nippon, friand de ce genre de jeu, afin de pouvoir vendre sa console sur l’Archipel. Alors vrai jeu ou fausse bonne idée ? A lire dans la suite de l’article…

Image de prévisualisation YouTube
lire la suite »


[Manga] Les élus de 2015

Même si ma consommation de manga a diminué cette année, j’ai quand même pu découvrir des titres fabuleux notamment grâce à Meloku, véritable maitre en la matière pour vous faire découvrir des bijoux auquel on ne toucherai pas d’habitude. Je le remercie, car en plus du top 3 que je vais vous dévoiler ci-dessous, j’ai aimé La nouvelle île au Trésor, Solanin, Devil Man ou bien encore les Femmes du zodiaque. J’espère en tout cas que les éditeurs nous surprendront cette année, surtout Casterman, qui avec Wladimir LABAERE responsable éditorial, a su proposer des titres forts en caractère et qui ont su se démarquer de la concurrence toujours aussi féroce.

sangsues-casterman-01#1 Sangsues de Daisuke Imai
Ce manga en cinq tomes (4 actuellement sont disponibles) raconte l’histoire de Yoko. Elle a fugué de son domicile à cause d’un père violent pour rejoindre son petit copain à Tokyo. Cependant, lors d’une pause sur une aire d’autoroute, le bus l’a oublié. Quelques heures plus tard, un accident tragique arrive et tous les passagers sont morts brûlés. Ayant laissé tous ces papiers dans le bus, sa famille croit que Yoko est morte. Mais Yoko est bien vivante, elle s’est juste évaporée comme on dit et vie au crochet de la société. Elle vit dans des appartements pendant l’absence des propriétaires, elle croit qu’elle est seule dans ce cas là, mais elle se trompe. Yoko est devenue une sangsue et elle va l’apprendre à ses dépends…

Avec son scénario prenant et touchant, ses dessins superbes, sa mise en page audacieuse et fabuleuse, Sangsues est mon coup de coeur 2015. Si le tome 2 était un peu plus calme, le tome 3 relance la machine et exploite complètement le sujet des évaporés. Un titre que vous devez absolument posséder dans votre mangathèque.

2# Prisonnier Riku de Shinobu Seguchi
prisonnier-riku-1Si vous me suivez sur Twitter et que vous lisez mon blog vous êtes des gens bien et surtout vous savez que j’aime Prisonnier Riku. Veritable manga coup de poing dans un paysage shonen moribond, vous devez acheter ce titre qui propose un scénario bien ancré dans notre réalité et qui explose tous les codes du nekketsu. Le thème carcéral est tellement peu utilisé dans le milieu du manga qu’il serai dommage de se priver d’un titre qui compte déjà 12 volumes en France. Si vous souhaitez en lire plus sur Prisonnier Riku, je vous invite à lire ma critique du tome 1 et 2 ainsi que du 11ème qui ferme le premier arc.

#3 Dans l’intimité de Marie de Shuzô Oshimi
Capture d’écran 2015-08-29 à 21.09.07Difficile de faire un choix pour cette troisième place, mais ma sélection s’est portée sur le titre de Shuzô Oshimi aux Editions Akata. Si graphiquement on oscille entre le bon et le très moyen, l’histoire est tellement prenante et surprenante qu’elle prend le dessus sur tout le reste. Imaginez que vous vous retrouvez dans la peau d’une belle jeune fille que vous admiriez en secret ? Que feriez-vous en premier si cela devait vous arrivez ? Et bien c’est ce que nous propose Shuzô Oshimi dans ce récit mélangeant le quotidien d’une jeune fille au passé trouble avec un zeste de fantastique. Dans l’intimité de Marie est un manga atypique qui vous fera aussi bien réfléchir sur la place de la femme dans notre société que sur la résolution du mystère qui entoure Marie et Isao. Je vous invite à lire la critique des trois premiers tomes si vous souhaitez en savoir plus et soutenir le choix éditorial d’Akata.

Espoir 2016

Stravaganza : La Reine au Casque de Fer de Tomi Akihito
Stravaganza-1-castermanLa série compte actuellement 4 tomes au Japon et elle s’annonce tout bonnement prodigieuse. Avec des graphismes somptueux, un univers d’heroic fantasy riche où héroïsme et érotisme s’y côtoieront, Stravaganza devrait faire parler d’elle à sa sorti le 22 juin prochain chez Casterman avec deux tomes d’un coup.

Vous pouvez lire la présentation des éditions Casterman de ce manga ci-dessous :

Découvrez Mitera, capitale du royaume d’Auroria. Arpentez les ruelles et les remparts de sa ville fortifiée où vous apercevrez peut-être la reine, dont personne ou presque ne connaît le visage car en public, elle apparaît toujours coiffée d’un heaume qui ne laisse rien voir de ses traits…  Poussez jusqu’à sa campagne verdoyante, pénétrez peut-être dans ses forêts, mais à vos risques et périls : ici, la nature n’a pas été domestiquée par les hommes et regorge de créatures aussi fantastiques qu’hostiles… 

Vous aurez peut-être la chance de croiser la route de Claria, charmante jeune femme qui parcourt les plaines et les bois l’épée à la ceinture, avant de regagner le château en catimini par des passages secrets qu’elle seule connaît. Car oui, Claria n’est autre que la reine d’Auroria, qui adore déserter son château pour sillonner son royaume incognito et aller à la rencontre de ses sujets, au grand dam de ses conseillers et de sa garde rapprochée. Le temps de l’insouciance et des excursions est toutefois sur le point de s’achever de manière brutale et cruelle. Un immense péril menace Auroria, et si la jeune femme entend sauver son peuple de l’horreur qui l’attend, elle devra se révéler reine en temps de guerre ! Son caractère bien trempé, son sens aigu de la justice et ses talents d’escrimeuse suffiront-ils ? La quête commence ! 


Mon Bilan Vidéoludique 2015

NNID2016_??_??????_PC_2_1222

Nous sommes, enfin diront certains, passés en 2016 et je vous souhaite à cette occasion tous mes voeux de bonheur et de santé pour cette nouvelle année. Difficile de toujours mettre le blog à jour, mais j’essai de m’y tenir malgré peu d’articles publiés cette année. Mais promis en 2016 cela va changer, avec je pense, pas mal de test rétro parfois en rapport avec l’actualité du moment.

Comme tous les ans je vais revenir sur mes coups de coeur  de l’année aussi bien sur les jeux et les manga qui m’ont marqué. Malgré des jeux qui m’attiraient énormément ainsi qu’une baisse de prix, je n’ai pas craqué sur une PlayStation 4 en 2015. Premièrement je n’ai pas le budget et deuxièmement le manque de temps est de plus en plus important pour moi et je privilégie ainsi une seule console de salon et une console portable. Ne vous étonnez donc pas si ma sélection est uniquement basé sur les machines de Nintendo.

Mon Top 5 jeux vidéo 2015

Capture d’écran 2016-01-01 à 19.21.33

#1 Splatoon
Si il y a eu peu de sortie cette année sur WiiU, il ne fallait surtout pas louper, pour moi, le jeu de l’année alias Splatoon. Ce FPS multi décliné à la sauce Paintball a été une réel vent de fraîcheur parmi toutes les sorties jeux vidéo toutes consoles confondues. Après plusieurs mois, Splatoon possède une communauté active et fidèle grâce aux mises à jour régulière et gratuite que nous propose Nintendo. Grâce à son côté visuelle, son gameplay précis et son univers déjanté (on contrôle des calamars quand même) la nouvelle licence de Nintendo est un véritable carton. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’on s’y amuse énormément malgré l’absence d’un chat vocale qui aurait été un vrai plus pour monter ces stratégies. Malgré un petit relâchement de ma part ces derniers mois car j’ai commencé Xenoblade, Splatoon est une valeur sûre que l’on retrouvera bientôt sur une autre machine à mon avis…

xb-illust-main

#2 Xenoblade Chronicles
Cette année Nintendo a sorti un nouveau modèle de sa 3DS, baptisé tout simplement New 3DS. Meilleur ergonomie, écran plus grand, effet 3D enfin stable et un hardware plus puissant. Ce qui a permit de réaliser un portage de Xenoblade disponible auparavant sur Wii. Je n’avais pas pu y jouer sur console de salon car je l’avais revendu et au vue de mes nombreux trajets en train disposer de ce RPG dans la poche était une véritable aubaine. Alors oui visuellement ça pique les yeux à cause d’un aliasing trop prononcé, cependant le jeu reste encore une sacrée prouesse technique pour une console portable. La distance d’affichage est fabuleuse, tout comme les décors qui sont splendides et le charisme des personnages à fini de m’achever. L’aventure est excellente, malgré un début un peu difficile tant il y a d’informations à ingurgiter (système de combat, relation sociale, évolution). Si vous n’avez jamais joué à ce monument du RPG c’est le moment où jamais puisqu’il est même disponible en téléchargement sur WiiU dans sa version Wii. Vous n’avez donc plus aucune excuse.

x360-9Sc

3#Runbow
Les jeux multijoueurs avec le mode « tous dans mon salon » se font de plus en plus rare. Alors quand il y en a un qui se présente, inutile de vous dire qu’on se jette dessus. Runbow est tout simplement un vrai réussite dans son domaine et se paie en plus le luxe d’être original et complet. On s’amuse, on se tape, on se pousse, on s’insulte comme tout bon jeu qui se respecte où le seul objectif est de finir premier. Uniquement disponible sur l’eShop, je vous invite à lire mon test sur le blog JeGeekJeplay.

persona_q_wallpaper_by_shadow_heartless-d8lmxx1

#4 Persona Q
Voici un jeu auquel je n’aurai peut être jamais prêté attention si je n’écoutais pas régulièrement les podcasts d’HBGD (je vous invite à vous abonner, ils sont géniaux). Persona Q est un Dungeon-RPG où vous retrouverez les personnages de jeux Persona 3 et 4 en version SD et où vous allez devoir parcourir plusieurs labyrinthes pour pouvoir vous échapper du monde parallèle dans lequel vous êtes prisonnier. Le jeu est tout simplement addictif, avec sa galerie de personnages attachants, ses dialogues (en anglais) très drôles et bourrés de références pour les fans ainsi qu’un gamplay au poil (de Q ?) où vous devrez vous même cartographier les labyrinthes pour ne pas vous perdre. J’ai vraiment passé d’excellentes heures de jeu sur Persona Q qui est un véritable tremplin pour accéder à d’autres jeux du même genre.

629083
#5 Shovel Knight

Disponible sur PC, PS4, XboneOne, WiiU et 3DS c’est sur cette dernière version que j’ai porté mon dévolue. Sortie depuis plusieurs mois sur l’eShop de Nintendo, j’ai attendu la version boite pour craquer sur ce jeu dont tout le monde vantaient les mérites. Je vous confirme qu’il s’agit d’un excellent titre, avec sa patte graphique 8 bits, son gameplay inventif et aux petits oignons, ses musiques d’anthologie, Shovel Knight a tout d’un titre réalisé par Nintendo. Pourtant c’est Yacht Club Games qui est au commande de ce jeu qui est bien plus qu’un simple hommage fainéant aux jeux rétro.

Les jeux auquel je jouerai en 2016

Bayonetta 2 – WiiU
Elle m’attend sagement depuis un an, je n’y ai pas encore touché, dieu sait pourtant que ses courbes sont magnifiques, mais il faut vraiment que je m’y mette car j’ai adore le premier épisode sur Xbox 360.

Wonderful 101 – WiiU
Acheté depuis des lustres, je n’y ai jamais touché. L’année 2016 de la WiiU promettant d’être très calme, j’essairai de le glisser dans ma pile de jeux à faire.

Hyrule Warrior – WiiU
A défaut de me défouler sur l’excellent Dragon Quest Heroes disponible sur PS4, je vais essayer de passer du temps à éclater des monstres dans Hyrule pendant mes soirées hivernales.

Etrian Mystery Dungeon – 3DS
Vu que j’ai complètement craqué sur Persona Q, je continue ma lancée avec ce spin-off d’Etrian Odyssey qui sera mon prochain challenge quotidien face à la SNCF.

Les jeux que j’attends en 2016
En plus de mes attentes, je suis aussi très curieux et pressé de découvrir la prochaine console de Nintendo la NX. Il y a beaucoup de spéculation autour de cette machine hybride et j’espère que la firme nippone va prendre un bon virage après l’échec commercial de la WiiU. L’année dernière j’attendais également StarFox Zero mais après avoir vu plusieurs vidéos cette année, j’ai été très déçu par l’orientation du titre. Repoussé à mars 2016, je garderai un oeil dessus au cas où Platinum Game aurait fait un miracle.

New Zelda – Nintendo – WiiU
Zelda Twilight Princess – Nintendo – WiiU
The Legend of Legacy – Nis America – 3DS
Stella Glow – Atlus – 3DS
Bravely Second – Square Enix – 3DS
Yôkai Watch – Level 5 – 3DS
Dragon Quest VII – Square Enix – 3DS
Dragon Quest VIII – Square Enix – 3DS


[Critique] Daisy : Lycéennes à Fukushima

daisy-01Le 12 novembre Akata sortira un nouveau manga post-Fukushima avec Colère Nucléaire de Takashi Imashiro. Mais ce n’est pas le premier titre de l’éditeur Limousin sur ce thème, puisque récemment était sortie Je reviendrai vous voir de George Morikawa (Ippo) et il y a un an Daisy : Lycéennes à Fukushima. Je viens d’acheter les deux volumes et après les avoir lu, je me devais de vous en parler pour sensibiliser encore plus de lecteurs sur cette catastrophe et ses répercussions.

L’histoire
Depuis le terrible tsunami qui a frappé Fukushima, Fumi n’ose plus sortir de chez elle. Trop inquiète pour sa santé, à cause des éventuelles radiations émises par la centrale. Pourtant, en dernière année de lycée, il faudra bien qu’elle se décide à retourner en cours. Mais est-il seulement possible de recommencer à vivre et de faire comme si de rien n’était, quand même une simple pluie représente la menace d’une contamination radioactive ? Heureusement, elle pourra compter sur Moé, Ayaka et Mayu, ses trois meilleures amies. Ensemble, elles comptent bien profiter de la vie, et surtout sortir toutes diplômées du lycée ! Elles décident alors de créer un groupe de musique, Daisy, pour se redonner du courage. Mais très vite, la réalité les rattrape.

Mon avis
Capture d’écran 2015-11-05 à 19.41.38Personne n’est sans savoir ce qui s’est passé à Fukushima. Ce terrible tsunami qui a dévasté, détruit et brisé de nombreuses vies. Mais bien plus que cette catastrophe naturelle, c’est l’incident nucléaire qui, encore aujourd’hui, est toujours présent et menaçant.

C’est dans ce climat que nous allons suivre le quotidien de quatre lycéennes vivants à Fukushima. Chacune va essayer de se construire un avenir mais c’est très loin d’être facile car avoir une vie « normale » semble devenu un luxe. Les habitants quittent la ville pour que leurs enfants puissent continuer leur scolarité dans de bonnes conditions, les aides extérieures sont au final peu nombreuses, mais le plus difficile à encaisser ce sont les jugements, les regards fuyants et le dégoût qu’on les japonais envers les « contaminés ». Nos jeunes héroïnes originaire de Fukushima sont donc confronté à un cruel dilemme. Rester ou partir. Sans cesse tourmenté par ce climat malsain, elles se posent énormément de questions. Le gouvernement nous ment-il ? Est-ce que nous sommes réellement en sécurité ? Que vont devenir tous ces déchets radioactifs qui s’entassent ? Que vont devenir les jeunes enfants qui ne peuvent sortir que quelques heures par jour ?

guill_01Dans cette ville qui nous a vues naitre et grandir, tout nous est interdit, désormais.

Capture d’écran 2015-11-05 à 21.20.21L’agriculture est touché de pleins fouet également et de nombreuses exploitations sont aux bord de la faillite. Car malgré des contrôles qui autorisent la vente des produits, personne ne veut acheter des légumes ou du riz contaminés. La conséquence direct est bien souvent l’implosion du cocon familial, qui ne savant plus quoi faire, se déchire un peu plus chaque jour.  Mais nos jeunes filles veulent encore y croire, elles soutiennent leur famille, leurs amis malgré toutes les difficultés rencontrées. Il est facile de baisser les bras et de se laisser aller au désespoir quitte à en finir. Mais heureusement certaines personnes, parfois consciente des risques qu’elles prennent, seront là pour redonner un élan d’espoir et de solidarité.

Il est difficile de parler de Daisy sans trop vous en dévoiler sur l’histoire. Sachez tout simplement que ce manga, en deux tomes, est poignant, émouvant et d’une justesse incroyable. Ce qui fait sa force c’est que l’histoire est basée sur des témoignages recueillis directement par la mangaka. Malgré un dessin shojo, Daisy est sans contexte le meilleur manga politico-ecologique qui m’ai été donné de lire. Akata a touché juste, car vous ne pourrez pas rester insensible à ce drame, vous poussant, tout comme moi, à ce questionner, à réagir et à s’informer davantage. La prise de conscience est réelle, perturbante, dérangeante mais nécessaire. Les médias en général ne parlent plus de Fukushima, de sa reconstruction, de son avenir, des effets secondaires que cela va produire sur les hommes, de la peur des habitants qui sont encore sur place, des mensonges du gouvernement, de l’entreprise Tepco qui envoi au casse pipe des milliers de salariés.

Mais les citoyens japonais commence à lever le poing, à faire entendre leur voix à travers des livres, des reportages ou bien des manga. Daisy est un récit incontournable que je vous invite à acheter, à partager grâce à son accessibilité, pour que l’on oubli pas que des drames se déroulent tous les jours à Fukushima et que ce n’est pas prêt de se terminer…

Daisy : Lycéennes à Fukushima disponible aux Editions Akata au prix de 6,95€


12345...40

HARKYA TYRANID HIVE FLEET |
La légende d'Okami |
Astuces Prizee gratuit |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tournoi de Calcul Mental
| turfprono
| dofus screen