Game Start : La Passion avant tout


« | Accueil | »

[Critique] Daisy : Lycéennes à Fukushima

daisy-01Le 12 novembre Akata sortira un nouveau manga post-Fukushima avec Colère Nucléaire de Takashi Imashiro. Mais ce n’est pas le premier titre de l’éditeur Limousin sur ce thème, puisque récemment était sortie Je reviendrai vous voir de George Morikawa (Ippo) et il y a un an Daisy : Lycéennes à Fukushima. Je viens d’acheter les deux volumes et après les avoir lu, je me devais de vous en parler pour sensibiliser encore plus de lecteurs sur cette catastrophe et ses répercussions.

L’histoire
Depuis le terrible tsunami qui a frappé Fukushima, Fumi n’ose plus sortir de chez elle. Trop inquiète pour sa santé, à cause des éventuelles radiations émises par la centrale. Pourtant, en dernière année de lycée, il faudra bien qu’elle se décide à retourner en cours. Mais est-il seulement possible de recommencer à vivre et de faire comme si de rien n’était, quand même une simple pluie représente la menace d’une contamination radioactive ? Heureusement, elle pourra compter sur Moé, Ayaka et Mayu, ses trois meilleures amies. Ensemble, elles comptent bien profiter de la vie, et surtout sortir toutes diplômées du lycée ! Elles décident alors de créer un groupe de musique, Daisy, pour se redonner du courage. Mais très vite, la réalité les rattrape.

Mon avis
Capture d’écran 2015-11-05 à 19.41.38Personne n’est sans savoir ce qui s’est passé à Fukushima. Ce terrible tsunami qui a dévasté, détruit et brisé de nombreuses vies. Mais bien plus que cette catastrophe naturelle, c’est l’incident nucléaire qui, encore aujourd’hui, est toujours présent et menaçant.

C’est dans ce climat que nous allons suivre le quotidien de quatre lycéennes vivants à Fukushima. Chacune va essayer de se construire un avenir mais c’est très loin d’être facile car avoir une vie « normale » semble devenu un luxe. Les habitants quittent la ville pour que leurs enfants puissent continuer leur scolarité dans de bonnes conditions, les aides extérieures sont au final peu nombreuses, mais le plus difficile à encaisser ce sont les jugements, les regards fuyants et le dégoût qu’on les japonais envers les « contaminés ». Nos jeunes héroïnes originaire de Fukushima sont donc confronté à un cruel dilemme. Rester ou partir. Sans cesse tourmenté par ce climat malsain, elles se posent énormément de questions. Le gouvernement nous ment-il ? Est-ce que nous sommes réellement en sécurité ? Que vont devenir tous ces déchets radioactifs qui s’entassent ? Que vont devenir les jeunes enfants qui ne peuvent sortir que quelques heures par jour ?

guill_01Dans cette ville qui nous a vues naitre et grandir, tout nous est interdit, désormais.

Capture d’écran 2015-11-05 à 21.20.21L’agriculture est touché de pleins fouet également et de nombreuses exploitations sont aux bord de la faillite. Car malgré des contrôles qui autorisent la vente des produits, personne ne veut acheter des légumes ou du riz contaminés. La conséquence direct est bien souvent l’implosion du cocon familial, qui ne savant plus quoi faire, se déchire un peu plus chaque jour.  Mais nos jeunes filles veulent encore y croire, elles soutiennent leur famille, leurs amis malgré toutes les difficultés rencontrées. Il est facile de baisser les bras et de se laisser aller au désespoir quitte à en finir. Mais heureusement certaines personnes, parfois consciente des risques qu’elles prennent, seront là pour redonner un élan d’espoir et de solidarité.

Il est difficile de parler de Daisy sans trop vous en dévoiler sur l’histoire. Sachez tout simplement que ce manga, en deux tomes, est poignant, émouvant et d’une justesse incroyable. Ce qui fait sa force c’est que l’histoire est basée sur des témoignages recueillis directement par la mangaka. Malgré un dessin shojo, Daisy est sans contexte le meilleur manga politico-ecologique qui m’ai été donné de lire. Akata a touché juste, car vous ne pourrez pas rester insensible à ce drame, vous poussant, tout comme moi, à ce questionner, à réagir et à s’informer davantage. La prise de conscience est réelle, perturbante, dérangeante mais nécessaire. Les médias en général ne parlent plus de Fukushima, de sa reconstruction, de son avenir, des effets secondaires que cela va produire sur les hommes, de la peur des habitants qui sont encore sur place, des mensonges du gouvernement, de l’entreprise Tepco qui envoi au casse pipe des milliers de salariés.

Mais les citoyens japonais commence à lever le poing, à faire entendre leur voix à travers des livres, des reportages ou bien des manga. Daisy est un récit incontournable que je vous invite à acheter, à partager grâce à son accessibilité, pour que l’on oubli pas que des drames se déroulent tous les jours à Fukushima et que ce n’est pas prêt de se terminer…

Daisy : Lycéennes à Fukushima disponible aux Editions Akata au prix de 6,95€


Laisser un commentaire

HARKYA TYRANID HIVE FLEET |
La légende d'Okami |
Astuces Prizee gratuit |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tournoi de Calcul Mental
| turfprono
| dofus screen