Game Start : La Passion avant tout


« | Accueil | »

[Critique] Je reviendrai vous voir

jereviendraiAkata continue sa sensibilisation auprès des lecteurs de manga sur la catastrophe de Fukushima. Après Daisy, Lycéenes à Fukushima, l’éditeur a porté son choix sur une collaboration étonnante entre Nobumi illustrateur de livres pour enfants et George Morikawa mangaka connu pour son titre phare Ippo. Après le désastre du 11 mars 2011, ce dernier a eu envie d’agir et de faire réagir, pour cela il décida d’adapter l’histoire vraie du livre de Nobumi, Marchons la tête haute ! en manga. Je reviendrai vous voir  est donc né avec l’aide de nombreux auteurs reconnus émus et motivés de participer à ce projet.

L’histoire
Nobumi est un jeune père de famille. Il est surtout auteur de livres illustrés destinés aux enfants. À l’instar de nombreux japonais, il sera, le 11 mars 2011, choqué à vie par la triple catastrophe qui s’abat sur son pays. Un peu naïf, et le cœur empli d’espoir, il décide alors d’envoyer gratuitement plusieurs milliers d’ouvrages jeunesse (dont les siens) pour distraire les enfants de la zone sinistrée. Mais quand il annoncera son don sur son blog, les réactions des internautes seront pour le moins… violentes ! Il part alors en tant que bénévole volontaire, pour aider à la reconstruction de la zone sinistrée du nord est du Japon. Il y découvrira un paysage encore pire que tout ce qu’il avait pu imaginer…

Mon Avis

Capture d’écran 2015-05-25 à 22.25.04Quel plaisir de retrouver un one-shot de George Morikawa dans un genre différent de sa magnifique et très longue série Ippo. Dans Je reviendrai vous voir, l’auteur nous raconte l’histoire de l’illustrateur Nobumi qui, bouleversé par ce drame humain et écologique, souhaite d’une manière ou d’une autre aider les habitants de Fukushima et en particulier les enfants. Dans sa grande « naïveté » généreuse, il décide d’envoyer 4000 livres pour égayer le quotidien des enfants qui habitent dans les refuges, sans savoir quelle est la situation sur place. Il partage cette « bonne nouvelle » sur son blog, mais rapidement les internautes réagissent de manière très virulente :  » Egoiste, Ils ne veulent pas lire mais manger, Tout ça est de très mauvais gout, Crêve ! ». Nobumi ne s’attendait pas à cette déferlante, il se sent mal à l’aise alors qu’il pensait avoir bien agi mais il reprend très vite le dessus et décide de se rendre sur place pour voir les enfants et leurs apporter tout le bonheur qu’il pourra.

Capture d’écran 2015-05-25 à 22.24.10C’est avec de nombreux bénévoles que Nobumi se rend sur les lieux du désastre, mais en arrivant il n’en croit pas ses yeux. C’est l’apocalypse ! Et c’est en quoi se recit est bouleversant car, malgré les reportages, les documentaires ou les photos nous sommes dans l’incapacité de mesurer l’ampleur des dégâts matériaux et psychologique qu’ont dû endurer la région et  ses habitants. Au fur et à mesure de l’histoire, Nobumi nettoie avec ses camarades une maison de retraite, donne des repas chauds pour les habitants qui, pour certains, sont surpris de voir qu’on viennent les aider. Les bénévoles déblaieront une voie de chemin de fer espérant qu’un jour elle pourra à nouveau faire voyager les gens. Mais le plus beau cadeau, sera de voir ces enfants, pleins d’énergies qui riront aux éclats devant les histoires que leur raconte Nobumi et ses amis. C’est certainement la plus belle récompense mais aussi un grand déchirement. Car au bout de cinq jours il doit repartir à Tokyo et l’illustrateur se demande si les rescapés vont garder l’espoir et la foi en l’humanité.

guill_01C’est un fait, l’homme et la mer vivent parfois une passion destructrice

 

Capture d’écran 2015-05-25 à 22.28.11Il faut toujours garder à l’esprit que si cette mer nourricière peut aider les hommes à vivre, elle peut aussi en quelques secondes tout lui reprendre. Le Japon est un pays insulaire et au delà de la catastrophe naturel qu’a été le tsunami, c’est surtout l’emplacement des centrales nucléaires qui a fait débat. Comment est-il possible de risquer la vie d’autant de personnes quand ont connait le nombre important de tremblements de terre qui se produisent au Japon ! Pour que ces erreurs ne se répètent pas, il faut continuer de parler de ce drame pour sensibiliser les plus jeunes qui seront les acteurs principaux de notre avenir. George Morikawa et Nobumi, à travers leurs oeuvres respectives ont souligné qu’il fallait s’investir dans une cause pour aider son prochain, pour que les rescapés puissent retrouver une vie et surtout de l’espoir.

Tout cela est renforcé par le trait si particulier de notre mangaka, qui a un réel don pour animer avec force son personnage principal. Le plus surprenant se sont certainement les planches dessinées par d’autres artistes comme Hiro Mashima (Fairy Tail), Mitsuro Kobo (l’excellent Shinjuku Fever) ou bien encore Miki Yoshikawa (Drôles de Racailles) qui intègrent parfaitement aux dessins de George Morikawa. L’adaptation française est par ailleurs excellente tout comme les bonus à l’instar de l’interview entre Nobumi et notre mangaka.

Je ne peux donc que vous conseiller la lecture de ce manga, rien que pour découvrir les émotions qu’à pu ressentir Nobumi lors de son périple. Même si il n’est resté que 5 jours, il a été d’un grand réconfort et d’une grande aide envers les habitants et cela lui a permis d’être confronté à la vraie force de la nature. Il a d’ailleurs promis qu’il reviendrai les voir…

 

Je reviendrai vous voir aux Editions Akata disponible le 28 mai 2015 au prix de 6,95€

 


Laisser un commentaire

HARKYA TYRANID HIVE FLEET |
La légende d'Okami |
Astuces Prizee gratuit |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tournoi de Calcul Mental
| turfprono
| dofus screen